FiniDeMePriver.com

10 étapes pour réduire ses dépenses quotidiennes

Vous êtes-vous déjà retrouvé dans le rouge à la fin (voire « bien avant la fin ») du mois ? Si tel est le cas, ou simplement que vous êtes juste, vous connaissez ce sentiment angoissant de devoir surveiller vos dépenses courantes ; à éviter ce qui est superflu pour se concentrer uniquement sur l’essentiel : réduire ses dépenses !
Des astuces simples pour réduire ses dépenses
Notre méthode en 10 étapes pour réduire ses dépenses

1 – Analyser sa situation financière

Calculer son budget mensuel

Avez-vous déjà calculé votre taux d’endettement, ou votre reste à vivre ? Dans ce cas-là, bravo ! Vous avez fait un premier pas vers la maîtrise de votre budget. Dans le cas contraire, nous vous invitons à le faire : connaître son reste à vivre permet de mieux gérer ses dépenses sur le mois.

Estimer les liquidités restantes par semaine ou par jour

Maintenant que vous connaissez votre reste à vivre mensuel, budgétisez le reste de vos dépenses. Les liquidités encore à disposition seront des paliers à ne pas dépasser :
  • Divisé par 4.5 : ce que vous pourriez dépenser à la semaine
  • Divisé par 30 : au jour

2 – Se fixer des objectifs pour éviter le découvert

Maintenant que vous avez une meilleure vision sur ce qui (dé)compose votre budget, il est temps de s’attaquer à la partie résolutions. Au-delà de se mettre à l’abri des découverts bancaires, fixez-vous des objectifs autrement plus sympathiques :
  • Disposer d’une épargne pour voir venir
  • Financer ses prochaines vacances
  • Faire (ou se faire) plaisir
  • Préparer sa retraite

Les objectifs viennent aussi naturellement qu’ils vous aideront à tenir vos engagements.

3 – Entrer dans le feu de l’action

Pas question de boursicoter mais plutôt de mettre en pratique ! Prévoyez de consacrer une partie de vos ressources à laquelle vous ne toucherez pas, ou seulement de manière exceptionnelle.

La règle des 50/20/30

C’est LA règle d’équilibre idéale des dépenses :
  • 50% des revenus alloué aux dépenses essentielles
  • 20% à l’épargne
  • 30% aux loisirs

Mais ce qui est idéal ne veut pas toujours dire réalisable…

L’alternative crédible

Mettez 5 à 10% de votre salaire de côté.
Faites un virement automatique sur un compte épargne en début de mois : avec cette contrainte, vous devrez composer sans cette partie de vos ressources, que vous garderez bien au chaud.
Si cela s’avérerait trop lourd à supporter, reportez ce quota sur votre reste à vivre.

4 – Tordre le COÛT aux dépenses superflues

Mettre de côté quand la tendance est aux restrictions n’est pas simple, pour ne pas dire paradoxal.
Mais l’étude de vos comptes vous aura peut-être permis d’identifier des mouvements bancaires superflus.

Les abonnements

Salle de sport, Cinéma, Service de streaming Audio ou Vidéo, Magazine… Ne vous privez pas de vos petits plaisirs, mais évaluez davantage la pertinence de vos souscriptions.
Vous n’êtes pas totalement assidu, un moyen de substitution ou un forfait plus en phase avec votre réelle consommation existe ? sautez le pas !

Les achats compulsifs

Pas toujours évident de se raisonner. Aussi, au moment de faire vos courses, partez avec une liste exhaustive et précise de vos VRAIS besoins.

5 – Revoir ses contrats pour réduire ses dépenses familiales

Les prélèvements récurrents méritent de s’attarder dessus quelques minutes. Vous avez la possibilité d’être prélevé à une date fixe et identique avec vos opérateurs ? Foncez !

Eau, électricité, gaz

Penser mensualisation.
Étaler ses paiements est une excellente façon de lisser son budget à l’année. Ce qui est prévu pour un mois sera sensiblement identique les suivants.
Cela peut éviter de mauvaises surprises, comme cette facture d’électricité arrivée quelques jours avant les emplettes pour Noël….

Banque et assurances

Avez-vous déjà lu les petites lignes de vos contrats ?
Elles détaillent les caractéristiques des offres auxquelles vous avez souscrit. Surprise : bien souvent, votre carte bleue (ou quelle que soit sa couleur) offre des garanties qui font doublon avec vos assurances. Idem entre assurances habitation et véhicule, voire mutuelle.
L’occasion de (re)négocier ou supprimer des options dont vous n’avez pas l’utilité, pour réduire facilement vos dépenses.

Téléphonie, box Internet

Utilisez-vous ce super forfait illimité à plusieurs Giga de data ? Un opérateur propose-t-il un tarif avantageux pour vous équiper ? Bref, évaluer précisément son besoin et sa consommation vous aidera à ne pas gaspiller votre argent inutilement.

Faire des économies sur vos contrats

De manière générale, les lois Chatel et Hamon autorisent à rompre certains contrats arrivés au douzième mois d’abonnement.
Des sites d’achats groupés comme Selectra permettent de réaliser des économies et de réduire ses factures :
  • Electricité et gaz
  • Internet et mobile
  • Assurances
  • Comptes bancaires
    ….

6 – Devenir éco-responsable

Il n’y a pas que la dimension « écologique » dans le terme ECO-responsable.

Éviter le gaspillage tout en réduisant ses dépenses alimentaires

Jetez-vous des aliments de votre frigo ? Pas question de vous culpabiliser mais plutôt de vous aider à adopter les bons réflexes

Ne pas faire ses courses le ventre vide

C’est le meilleur moyen de craquer, une fois dans les rayons alimentaires. Vous aurez tendance à acheter plus que prévu, et pas toujours ce qu’il y a de plus sain…

Différencier DLC et DDM

Certains produits restent comestibles après les dates indiquées, sans danger pour la santé :
  • Date Limite de Consommation (« à consommer jusqu’au … »). Il est déconseillé de consommer un produit dont la date est échue.
  • Date de Durabilité Minimale (« à consommer de préférence avant le… »). Une denrée dont la date est dépassée aura perdu une partie de ses qualités sans pour autant être impropre à la consommation.

Cette infographie vous permettra d’y voir plus clair :

Infographie: Les dates de péremptions sont-elles dépassées ? | Statista


 Vous trouverez plus d’infographie sur Statista

Mettez du PEPS dans vos stocks de nourriture

« Premier Entré, Premier Sorti » : organiser les produits par date de péremption, de la plus proche à la plus éloignée.
Pensez-y la prochaine fois que vous rangerez vos yaourts dans le réfrigérateur ou vos conserves dans le placard.

Adopter l’écoconduite

« Qui veut aller loin ménage sa monture ». L’écoconduite réduit considérablement la consommation :  carburant mais aussi consommables (huile, plaquettes de frein, pneus…).

(ré)Adapter sa consommation

Baisser la température du chauffage (-1°c = 7% d’économies sur les factures), du lave-linge (-25% entre les programme à 40° et ceux à 60°C) ou encore débrancher les appareils non utilisés (près de 10% de la consommation hors chauffage) sont autant de petits gestes à impact positif pour vos finances.

Produits d’occasion ou reconditionnés, location

Selon ses besoins, il peut être opportun de s’orienter vers une seconde main ou un article remis à neuf. Il y a de belles surprises à des tarifs défiants toute concurrence.
La location est également une bonne alternative pour du matériel que vous n’utiliseriez que de manière occasionnelle.

7 – Acheter malin

Faisons-nous vraiment les bons choix dans notre quête de bonnes affaires ?

Penser ses achats selon la saison

Alimentation

L’achat de fruits et légumes de saison : ne payez pas pour des frais de transport, de douane ou autres taxes (pas que carbones), et encouragez le commerce local. Un bon moyen de faire vivre les petits producteurs et de réduire les dépenses de votre porte-monnaie.

Périodes de remises

Toute l’année est rythmée d’événements propices aux bons deals : soldes (d’été et d’hiver), déstockage, « Black Friday », … Cela peut valoir le coup d’attendre un peu.

Acheter hors saisonnalité

Ces quelques exemples parleront d’eux-mêmes :

Chauffage

Si vous devez renouveler votre équipement, faites-le en dehors des périodes de froid : les tarifs, tout comme les vendeurs, seront beaucoup plus accessibles.

Voyages

Voyager si possible en dehors des rythmes scolaires : vous apprécierez davantage les prix et la fréquentation de votre destination. En somme, prévoir certains achats en dehors des périodes à forte demande peut être réellement tout bénef’.

BIEN Comparer les prix

S’arrêter sur le prix « brut » d’un produit, est-ce toujours judicieux ?

Prix unitaire

En reportant et comparant les prix à l’unité, au kilo ou au litre, vous trouveriez parfois des produits de qualité supérieure à un tarif plus avantageux.

(Ne pas) mettre tous ses œufs dans le même panier

Éplucher les prospectus reçus est une bonne idée pour trouver des promotions intéressantes.
Cependant, méfiez-vous de deux points :
  • A courir les grandes surfaces, les gains réalisés justifient-ils les frais de transport cumulés ?
  • En se focalisant sur une seule enseigne, est-on sûr que le prix des produits qui nous font venir ne seront pas compensés par d’autres ?

8 – Investir pour mieux économiser

Cela peut paraître paradoxal également, et pourtant…
Vous devez obligatoirement vous équiper ou renouveler un matériel ? Ne considérez pas uniquement son prix mais voyez davantage sur du long terme.

Appareils électriques

Equipements électroménagers : le « surplus » payé pour une gamme supérieure se compense souvent par une plus faible consommation et une meilleure robustesse dans le temps.
C’est également le cas pour les ampoules basse consommation.
Investissez dans une multiprise avec interrupteur : les petits appareils représentent près de 10% de la consommation électrique (hors chauffage) quand ils sont simplement en veille !

Vêtements, chaussures

A moins d’être fashionista, et donc vouloir changer régulièrement, misez sur des produits de gamme supérieure.
Pour s’en convaincre, calculez combien de temps vous dure un pantalon ou une paire de chaussures. Comparez maintenant ce que coûte un article de qualité au regard de sa longévité…
Sur le long terme, des articles capables de durer des décennies se trouvent meilleurs marchés que des « entrées de gamme » que vous devrez renouveler régulièrement.

9 – Mettre en balance envies et besoins sur les dépenses courantes

Deux éléments pour prendre du recul sur les achats envisagés

la Pyramide de Maslow

La base présente les besoins essentiels. Plus vous montez dans la pyramide, moins ces besoins sont nécessaires à votre (sur)vie.

Prioriser ses besoins pour réduire ses dépenses à l'aide la pyramide de Maslow

la Règle des 30 jours

Attendez 30 jours avant de « succomber » à certains achats (équipement, vêtement…). Cette période de réflexion vous donnera l’occasion d’y voir plus clair : en avez-vous réellement besoin ? existe-t-il une alternative ?
Si au bout de ces 30 jours, l’idée persiste, cette période vous aura au moins permis de mettre un peu de côté et de faire un achat plus réfléchi.

10 – Restructurer ses dettes

Si malgré toutes ces bonnes pratiques votre situation financière reste inconfortable, il est possible qu’une accumulation de crédits plombent votre budget. Si tel est le cas et que vous avez besoin d’aide pour réduire vos dépenses au quotidien, nous pouvons vous aider !

images gratuites

Partager
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gérer les cookies

Trop de PRÊTS ?

Sauvez votre budget

Crédits auto, conso, travaux, Immo…
Arrêtez de prendre l’eau avec votre budget :
Regroupez vos crédits !

Un créneau en particulier ?