Covid 19 et remboursement de crédits : quelles possibilités ?

Des solutions pour soulager votre budget en temps de covid-19

Gérer le remboursement de ses crédits en période de Covid 19

L’épidémie de covid 19 a déjà un impact économique lourd sur notre pays, et même à plus grande échelle. Si quelques entreprises continuent leur activité, que ce soit en présentiel ou en télétravail, beaucoup de salariés se retrouvent en chômage technique.

Quelles conséquences sur les crédits en cours ? Finidemepriver.com vous livre quelques pistes

 

Les banques s’organisent

Premier constat, les banques et autres établissements de crédits gardent le contact avec leurs clients. Des solutions de travail à distance permettent de continuer (presque) normalement l’activité, par le biais de messageries (site ou application, courriel), voire du téléphone.

Au-delà de cela, et en attendant la possible mise en place de mesures exceptionnelles, une réelle réflexion est en cours quant à la flexibilité accordée à leurs clients confrontés à des situations financières difficiles.

Notamment, certains établissements envisagent d’échelonner sans frais leurs échéances de crédits à la consommation et de prêts immobiliers.

 

Les solutions pour vos crédits

Si le contexte que nous vivons actuellement est inédit, les possibilités de réduire ses mensualités, voire de stopper momentanément ses remboursements existent déjà en « temps normal ».

La baisse des mensualités

La plupart des contrats de prêts autorisent des baisses de mensualités allant de 10 à 20%, il est donc possible d’alléger ces charges ; il faut toutefois prendre conscience que cette modularité entrainera un allongement de la durée de remboursement.

Attention cependant :

  • il est généralement admis qu’une seule modulation tous les deux ans,
  • la durée de remboursement du crédit, si elle est autorisée, ne pourra excéder un certain seuil (de 0 à 5 ans, selon les cas de figure)
  • certains crédits éligibles à cette solution doivent avoir au moins 3 ans d’ancienneté

Toujours en temps normal, cette solution à un coût également ; aussi, vérifiez bien les conditions générales de vos différents emprunts avant de l’activer.

 

Mettre ses mensualités en pause

Cette solution peut être plus efficace, mais est plus rarement proposée.

En demandant à votre banque de mettre en pause vos mensualités, vous pourriez plus facilement maitriser votre budget.

Il s’agit de stopper temporairement ses remboursements pour une période de 3 mois consécutifs au minimum, sans dépasser les 12 mois au mieux. Seul le prix des assurances resterait à régler.

 

Des mesures spécifiques pour les crédits ?

Il n’est pas impossible qu’à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles ; c’est notamment déjà le cas avec l’appui de l’état pour les entreprises et les garanties liées au chômage.

Néanmoins, si vos finances se trouvent dans un équilibre précaire, contactez en premier lieu vos créanciers pour faire le point sur votre cas, vos emprunts en cours et les possibilités à actionner pour ne pas voir votre situation budgétaire se dégrader.

Une autre possibilité : le regroupement de prêts

Mais comme "à quelque chose malheur est bon", profitez de cette période pour justement faire le point sur vos crédits en cours.
Si les solutions qui vous sont proposées ne vous satisfassent pas pleinement, vous pouvez étudier une offre de rachat de crédits : c’est un autre moyen intéressant pour baisser le montant de vos prélèvements mensuels.

Je teste mon éligibilité au regroupement de crédits